Skip to content

In Iran, I bought him the riot vise surtout the police des mœurs


– / AFP A demonstrator raises his arms and makes the victory signal throughout a protest for Mahsa Amini, a lady who died after being arrested by the Islamic republic’s “morality police”, in Tehran on September 19, 2022. – Recent protests broke out on September 19 in Iran over the loss of life of a younger lady who had been arrested by the “morality police” that enforces a strict costume code, native media reported. Public anger has grown since authorities on Friday introduced the loss of life of Mahsa Amini, 22, in a hospital after three days in a coma, following her arrest by Tehran’s morality police throughout a go to to the capital on September 13. (Photograph by AFP)

– / AFP

An indication in Tehran on September 19, 2022 after the loss of life of Mahsa Amini

IRAN – After a number of days, the Iranian society is dry for a nouveau vent de révolte. In trigger, the mort d’une jeune fille de 22 ans, Mahsa Amini à la suite of her arrest by the police des mœurs. Interpellée pour “port de vetements inappropriés”, She is tombée dans le coma trois jours après son arrestation et est décédée à l’hôpital, le 16 septembre.

Les autorités ont beau eu rejeter des « unjust accusations », assurant that the younger lady is useless from cardiac insufficiency and that she isn’t avaited by a coup carried by the police, since she has launched a big wave of protests: des spontaneous manifestations et fortement réprimées, des magasins fermés aussi en signe de protest, mais aussi des mouvements de contestations sur les réseaux sociaux. De nombreuses Iraniennes ont partagé des movies d’elles en prepare de se couper des mèches de cheveux. Une façon de pointer du doigt les intolerables justifications de la police des mœurs: Mahsa Amini a été arrêtée parce que son voile de la était mal mis.

The Iranian authoritative regime recurrently confronted after a number of years of protest actions greater than ever regarding help of political enjeux or lies towards inflation. Le décès de Mahsa Amini vient lui galvaniser une (three) longue lignée de critiques envers la police des mœurs, la « Gashte Ershad »et ses violent interventions.

Une unite au cœur des critiques

Cette unité de police est chargée de faire respecter le code strictly de la République islamique pour les femmes, dont le port obligatoire du foulard en public. Elle leur interdit également de porter des manteaux courts au-dessus du genou, des pants serrés et des denims troués even that des tenues de couleurs vives, entre autres.

Dès ce lundi, c’est cette unité que se trouvait au cor des critiques des grands quotidiens relève l’AFP, qu’il s’agisse du journal réformateur Etemad pointant « the violence of the police des mœurs », ou du journal moderated Jomhouri Eslami mettant en garde towards the « social fracture » I provoked him “violent conduct” des officers of the police.

De facto, la mort d’Amini intervened après a number of scandales mettant en trigger cette unité toute puissante. In April dernier, a boxing champion handed a dizaine d’heures in salle d’opération après une altercation avec la police des mœurs. Cette dernière venait d’interpeller son épouse de ella pour un voile mal mis. Il a reçu quatre balles, dans le dos, à l’estomac et à la jambe. En juillet dernier, encore, une video montrant une mère suppliant des policiers prêts à emmener sa fille de ella, malade, dans un van, toujours pour un voile mal mis, est devenue virale.

Rapport de drive politique

The police des mœurs et plus largement les forces de police iraniennes sont sous la path du Information de la révolution, le plus haut responsable politique et religieux, presently Ali Khamenei. Le président n’a donc que peu de latitude. That is additionally the case in 2016, when the Gashte Ershad was endowed with 7,000 further policemen, the average president Hassan Rouhani was retrouvé sans grand moyen d’motion, alerting merely on the significance of « respect the dignity and personnality of individuals ». Cette année-là, des développeurs iraniens avaient me launched an software permitting traquer les forces de la Gasht-e Ershad. After that it’s deactivated.

Rouhani’s successor, he can be in 2021 and Khamenei’s proche, Ebrahim Raïssi a lui pris le chemin inverse. After they arrived from him au pouvoir, he strengthened the rules and the lois sur le port du voile en Iran. Pas query in revenge of prendre un risque politique face aux puissantes contestations que ont suivi la mort d’Amini et à leur nombreux relais par des cinéastes, artistes, personnalités sportives, politiques et religieuses…

Ebrahim Raïssi a non seulement sued l’ouverture d’une enquête dans cette affaire mais il aussi appelé le père de la jeune femme, point out le quotidien britannique Guardian. “Your lady is like my very own lady, and the impression is that this incident is arriving on the finish of the month. Veuillez accepter mes condoléances », aurait-il dit selon les médias d’État. Selon plusieurs iraniennes publications, le chef de la police des mœurs, aurait également été suspended. Rien n’point out que cela tempère une colère qui gronde depuis des années: protests multipliaient lundi soir, et notamment dans les universités de Téhéran. That is what began in 2009 as essentially the most highly effective protest motion after the creation of the Islamic Republic, towards the re-election of Mahmoud Ahmadinejad.

À voir également sur Le HuffPost :

You might want to visionner ce content material you will have as soon as refused the cookies related to content material issus de tiers. In the event you souhaitez visionner ce content material, you’ll be able to modify you choix.

Lire additionally

Salman Rushdie : ce qu’a dit Hadi Matar, son agresseur, interviewé depuis sa jail

1

two

3

4

5

6

7

8

9

10

eleven

12

13

13

– (Credit score photograph: AFP)



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.